juin 16, 2024
les secrets pour rehausser sa maison

Les secrets pour réhausser sa maison avec succès

Rehausser sa maison est une solution de plus en plus prisée par les propriétaires qui souhaitent augmenter la surface habitable de leur logement sans déménager. Cependant, cette opération complexe nécessite une planification minutieuse et une connaissance approfondie des différentes étapes à suivre. Dans cet article, nous vous dévoilons tout ce que vous devez savoir sur la surélévation, les matériaux à utiliser, les réglementations en vigueur et les bonnes pratiques à adopter.

La surélévation : un moyen d’augmenter l’espace habitable

La surélévation consiste à ajouter un ou plusieurs étages à une maison existante en rehaussant les murs et en remodelant la toiture. Cette technique permet non seulement de gagner de l’espace habitable supplémentaire, mais aussi d’améliorer la performance énergétique du bâtiment, car elle est souvent couplée avec une isolation renforcée. L’extension verticale présente également des avantages esthétiques, puisqu’elle peut donner un aspect neuf et moderne à l’habitation.

Déterminer la hauteur et le nombre d’étages à ajouter

Pour calculer la hauteur optimale de votre projet, il faut tenir compte de la configuration actuelle de votre logement (nombre d’étages, plafonds, éventuelles contraintes architecturales). Il existe deux principales méthodes de surélévation :

  • La surélévation partielle, qui consiste à rehausser seulement une partie de la toiture (par exemple pour aménager des combles)
  • La surélévation complète, qui implique de créer un nouvel étage entier sur l’ensemble du bâtiment

Dans tous les cas, il est essentiel de respecter les règles d’urbanisme locales pour ne pas excéder la hauteur maximale autorisée et préserver l’esthétique du quartier.

Murs : choisir les matériaux adaptés pour rehausser sa maison

Les murs jouent un rôle crucial dans la solidité et la durabilité de votre projet de surélévation. Il faut donc opter pour des matériaux résistants et adaptés à ce type de travaux :

  • Le béton, qui offre une grande résistance et est très apprécié pour son rendu brut et contemporain
  • Les parpaings, économiques et faciles à poser, mais moins esthétiques que le béton ou la brique
  • La brique, qui garantit une excellente isolation thermique et phonique, et peut offrir un rendu traditionnel ou moderne selon le traitement appliqué

Il est important de noter qu’en matière de surélévation, les fondations et murs existants doivent être vérifiés afin de s’assurer de leur capacité à supporter la charge supplémentaire qu’implique l’ajout d’un étage.

Réglementations en vigueur : permis de construire et autres autorisations

Les travaux de surélévation sont soumis à des règles d’urbanisme strictes, notamment pour préserver le patrimoine architectural et limiter les densités de population. Avant de vous lancer dans votre projet, il est donc essentiel de consulter :

  • Le Plan Local d’Urbanisme (PLU), qui définit les règles de construction propres à chaque commune
  • Le Règlement National d’Urbanisme (RNU) s’il n’existe pas de PLU
  • Les servitudes d’utilité publique, qui peuvent imposer des contraintes supplémentaires liées à la protection du paysage ou de monuments historiques

Dans certains cas, une simple déclaration préalable suffit pour réaliser vos travaux. Cependant, si votre projet entraîne une modification substantielle de l’aspect extérieur de votre maison, ou si la surface habitable créée dépasse un certain seuil (20m² en général), vous devrez obtenir un permis de construire.

  • Note : N’oubliez pas que vous pouvez également être soumis à des obligations spécifiques en matière de sécurité incendie, d’accès aux personnes à mobilité réduite ou d’installation d’équipements destinés à favoriser les économies d’énergie selon la taille de votre projet

Travaux préparatoires et étapes de réalisation

La réussite d’un projet de surélévation dépend en grande partie de la rigueur avec laquelle les différentes études et travaux sont réalisés :

  1. Étude de faisabilité : avant toute chose, il est indispensable de vérifier que votre terrain et votre maison sont aptes à supporter les contraintes liées à l’ajout d’un étage. Cela passe notamment par une étude de sol et un diagnostic structurel du bâtiment.
  2. Conception des plans : une fois la faisabilité confirmée, vous pouvez faire appel à un architecte pour dessiner les plans et concevoir les aménagements intérieurs et extérieurs.
  3. Démarches administratives : comme évoqué précédemment, vous devez obtenir les autorisations nécessaires pour réaliser vos travaux. N’hésitez pas à solliciter l’aide d’un professionnel pour vous guider dans ces démarches.
  4. Réalisation des travaux : si tout est en ordre, vous pouvez enfin commencer les travaux de surélévation. Cette étape comprend le renforcement des fondations et des murs existants, la construction des nouveaux éléments (murs, planchers, toiture) et l’aménagement des espaces intérieurs (comprenant l’isolation, l’électricité, la plomberie, etc.).

Remodeler la charpente et refaire la toiture

Un aspect important des travaux de surélévation concerne la charpente et la toiture. En effet, pour accueillir un nouvel étage, il est souvent nécessaire de :

  • Rehausser ou remplacer la charpente existante, soit en utilisant une méthode traditionnelle avec poutres en bois massif, soit en adoptant une solution préfabriquée en métal ou en bois lamellé-collé.
  • Poser une nouvelle toiture, en choisissant un revêtement adapté à l’esthétique souhaitée et aux conditions climatiques locales (tuiles, ardoises, zinc, etc.). Pensez également à intégrer des systèmes d’isolation performants pour maximiser les économies d’énergie.

Ainsi, rehausser sa maison peut être une excellente solution pour agrandir son espace habitable tout en valorisant son patrimoine immobilier. Bien que complexe et règlementée, cette démarche offre de nombreux avantages à condition de respecter les différentes étapes et de s’entourer de professionnels compétents.